Les peripéties du vélo dans l'avion ....

Publié le par Seb


Le vélo dans l'avion, c'est une aventure à elle toute seule...

Méthode pour mettre toutes les chances de votre côté :


1. Appelez votre compagnie (avant l'achat des billets) afin de les prévenir que vous voyagez avec des vélos et demandez une confirmation écrite 
2. Prennez un carton chez votre vendeur de vélo favori
3. Démontez avec joie votre vélo que vous venez tout juste de terminer de préparer...
4. Enfournez le dans le carton
5. Ajoutez y 4 sacoches avec vos accessoires
6. Fermer le tout avec du film (le film plastique c'est pour la France, sinon ils n'acceptent pas ces colis douteux...).
7. Priez beaucoup et préparez vous à beaucoup de patience car il est possible ...
....que la SNCF refuse de prendre votre carton,
... que l'on vous dise tout simplement, lors de l'enregistrement de vos bagages, que les vélos ne sont pas acceptés par la compagnie aérienne
...que vous ayez à payer un supplément (au bon vouloir de certains)
...qu'on vous demande d'emballer votre compagnon à deux roues d'une autre manière
...que l'avion ne puisse embarquer qu'un seul vélo
...que votre vélo n'arrive pas
...que votre vélo soit cassé
 
variante : utilisez une housse de transport de vélo


Mes expériences personnelles de vélo dans l'avion (liste non exhaustive hélas !):

Paris CDG (pour vol Paris-Rome-Sao Paulo) octobre 2004 :
  • La SNCF : Virginie se présente à la gare de Besançon avec son vélo parfaitement emballé. Le TGV arrive avec son contrôleur. Ce dernier décide de refuser l'accès à bord du futur compagnon d'aventure de Virginie... Toute sa famille s'y met pour faire comprendre à ce gentil monsieur qu'il ne peut pas refuser de prendre ce vélo... Des pleurs, le ton qui hausse, des menaces et  pour finir, le contrôleur ouvre la porte d'un compartiment (vide et prévu pour la marchandise) afin d'y déposer le carton ! (PS Martial, tu peux te défendre ;-) )
  • Les vélos ne sont pas acceptés pas la compagnie : toujours pour le même vol, nous arrivons sains et saufs à l'aéroport. Nous sommes fiers de nous présenter au gichet avec la confirmation écrite pour l'accord des deux vélos. Mais le problème est que nous empruntons un petit avion pour une escale à Rome. Il n'y a pas de places dans l'avion, c'est tout ! Je reste calme (monsieur zen en action) et leur explique que ce n'est pas possible et qu'il faut en parler avec un responsable (c'est la dame avec une chemise d'une autre couleur). C'est à ce moment que la "chef" me demande d'emballer mon carton avec du film plastique (selon la norme bien sûr ...).
    Vient alors l'épisode de l'emballage au film plastique : une demie heure pour trouver l'endroit, une dizaine de minutes pour trouver "l'emballeur" et 10 secondes pour nous expliquer que nos cartons sont trop gros et qu'il n'est pas possible d'emballer ça! J'explique toute ma malheureuse histoire et convaincs l'emballeur de faire un effort. Parfait, nous sommes prêts pour affronter la "responsable". Encore plus fiers de nos cartons, nous nous présentons de nouveau à l'enregistrement pour assister à une alerte à la bombe. Ils ont finalement pris nos vélos et ces derniers sont même arrivés en entier à Sao Paulo !
Nancy-Paris en train ...
  • la SNCF (encore et toujours) : J'emprunte un nouveau train (qui vient juste de sortir des usines de Belfort !) pour relier Nancy à Paris en 3 heures à la place de 3 jours à vélo. Nouveau train, nouvelles règles mais hélas je ne les connais pas ! Je paie mon billet sur internet et vois un icône "vélo" à côté du train. Je suis rassuré et monte très confiant dans un wagon luxueux (normalement on dit une voiture mais wagon, c'est plus sympa). Parmi les nouvelles règles : vélo payant dans le train (merci pour le service...) et du même prix que ma place.
Lima- Paris en avion juillet 2004
  • léger supplément : Tout simplement un supplément de 150 euros pour embarquer mon vélo. (soit un quart du prix du billet). Mais à part ça, mon carton non filmé est accepté...

Paris-Agadir, achat des billet mars 2006
  • L'avion ne peut prendre qu'un vélo : Je prends soin de suivre à la lettre la méthode ci-dessus pour acheter mes billets. Après trois tentatives, je parviens à joindre la bonne personne au service bagage de Corsair. Il me confirme son accord pour les deux vélos mais ne veut pas me le faire suivre par écrit. J'achète les billets et rappelle ce service pour confirmer la présence des vélos ... J'ai une autre personne et cette fois-ci ce n'est plus possible : ils n'acceptent qu'un seul  vélo à bord. Problème : nous sommes deux et je n'ai pas l'accord écrit de mon interlocuteur précédent ! Après quelques appels pendant lesquels je frôle la limite de ma patience, j'ai droit à une "faveur" de la part de la compagnie aérienne... ouf !

Demain je pars à 7h du matin, mon train (Paris-Nancy) est à 7h40. Il neige et il y a des avis de grêves à la SNCF et chez Air France. J'ai la confirmation écrite de la compagnie Corsair pour l'accord des deux vélos. à suivre ...

Publié dans voyage à vélo

Commenter cet article

banbino 08/03/2006 21:34

he ben ! c'est maintenant on espère que vous êtes bien arriver à Agadir avec vos 2 compagnons de voyage eten entier !
pas facile des fois de voyager avec un simple vélo he he he !
allez bisous et bance chance
 

Aurélie d'ALSTOM 08/03/2006 10:48

Salut Sébastien,
je vois que tu as finalement décidé de reprendre la route !
c'est un plaisir de naviguer sur ton site, ça permet de s'envoler quelques minutes loin de la grisaille et de voyager un peu... Ah, le Maroc, je suis allée à Marrakech fin mars l'année dernière, et il a fait un temps splendide, soleil et chaleur, j'espère que, même dans le Haut Atlas, vous bénéficierez d'un peu de cette clémence. ça ne pourra pas être pire qu'à Nancy !
dans l'attente de lire la suite de tes péripéties sur ton blog,
bon voyage,
Aurélie