Shanghai, niche créative

Publié le par Aurélie


(texte et photo d'Aurélie : http://reverdebout.wordpress.com)

Une éducation “socialiste” version lavage de cerveau, une censure de toute information “dissidente” (wikipedia, les blogs, le journal de France2, etc.) et de faibles possibilités de séjours à l’étranger (cher et visa très souvent refusé) : tout ça ne facilite ni n’encourage la créativité des jeunes Chinois. Pourtant, quelques uns, souvent issus de familles aisées et ayant reçu une éducation privilégiée, font figure d’exception. La maîtrise de l’anglais leur ouvre les portes du dialogue avec les étrangers en Chine. Cultivés et riches de l’histoire culturelle incomparable de leur pays, ceux qui arrivent à dépasser le système de pensée construit sur la reproduction se révèlent être des artistes particulièrement talentueux : musique, arts plastiques, design, etc.


Heyan
He Yan, designer de mode


Par exemple, Jie Zhu a ouvert un espace culturel où elle dispense des cours de cuisine, de culture et langue chinoise. Dans cette petite maison avec jardin dans le quartier des anciennes concessions françaises, toute personne ayant un projet culturel, professionnel ou non, y est bienvenu. On peut y tenir résidence pour réaliser son projet, proposer une performance dans les locaux ou simplement y exposer et vendre ses créations.

Publié dans Coree et Shanghai

Commenter cet article