nouveau départ

Publié le par Seb


Tout le monde le dit : le retour est difficile ! Mais personne ne sait vraiment l'expliquer...  Pour ma part, le plus dur est le manque de contacts humains. Ce n'est pas un manque d'amis ou de famille, ils sont tous présents. Mais c'est plutôt un manque de relations "humaines" dans la vie de tous les jours. L'Amérique du sud est un continent "pauvre" (de notre point de vue) mais nous y avons beaucoup à apprendre. Là-bas, la richesse est dans la rencontre. Là-bas on parle à son voisin. Là-bas on parle aux "étrangers". Là-bas on répond à un sourire par un sourire. Ces "là-bas", ils se trouvent dans beaucoup de ces pays que nous appelons "sous-développés", "en voie de développement" ou tout simplement "pauvres". Je ne prétends pas donner de leçons, c'est un constat !

 

Brutalement j’éprouve un grand besoin d’évasion, de prendre l’air, de quitter pour un temps cette belle et luxueuse France (et pourtant si triste). Mais je n'ai pas le courage de partir seul de nouveau, alors je me connecte sur internet et passe en revue les forums et autres sites d'annonces de voyageurs. Je trouve celle de Christophe :

"Atlas ou Sardaigne.
Coéquipier ou coéquipière pour un voyage à partir du 6 Mars 2006 d'une durée de 5 semaines. La destination n'est pas encore arrêtée : Soit l'Atlas marocain ou soit la Sardaigne. J'ai 39 ans. Un seul profil recherché : No Stress. Contact : Christophe EDY"


Mitch (mon fidèle compagnon à deux roues) est dans un état pitoyable, mais je sais qu’il relèvera le défit ! Un coup de fil de dix minutes avec Christophe et le rendez-vous est pris : départ le 7 mars, direction le Haut Atlas et le désert du sud marocain pour un mois.

 

Publié dans Maroc

Commenter cet article

Alain MICHENON 08/03/2006 22:19

Salut aux cyclo-voyageurs !
Passionné de VTT depuis une vingtaine d'années,j'ai eu la chance de parcourir des chemins sur 4 continents avec ma monture,mais aussi avec un petit grouppe d'amis et un véhicule d'assistance.
C'est pourquoi je me permets de rebondir sur ces remarques et l'association pays-en-développement et dialogue-hospitalité.Que ce soit au Mexique,au Guatemala,en Tunisie,en Mongolie ou en France j'ai toujours constaté que la chaleur de l'accueil (et de la communication) était inversement proportionnelle à la densité de la population.Je m'explique :à Mexico ou à Oulanbator ,on est perdu dans la masse , comme à Paris.Personne ne vous remarque,vous ne comptez pas.Par contre dans les petits villages perdus de tous les pays ,comme dans les grouppes de 2 ou 3 yourtes , si vous ne vous arrétez pas c'est presque une injure!Dans les coins perdus des Vosges ,des Pyrénées ou du Massif central les indigènes ont toujours le sens de l' hospitalité du dialogue et du coup de main.A condition qu'on ne les ait pas pris pour des attardés avant.
J'ai aussi constaté que dans les villages pauvres et perdus ,les gens cultivent,élèvent des animaux et mangent à leur faim.Ce qui n'est pas le cas de tous les habitants des grandes villes qui se regrouppent en bidonvilles.Je suis certain que "pauvre" ne rime pas avec "malheureux "de même que "riche" ne rime pas avec  "bonheur".
A part cela je pense que partir donne envie de repartir.
Et vous ?
Alain

Seb 12/03/2006 23:39

Merci pour ce commentaire.
Voilà une autre remarque. "Le monde occidental souffre d'une maladie qui lui est propre : la peur de l'autre." (soufflé par aurélie). Ceci illustre parfaitement (pour moi) la difficulté des rencontres et des contacts dans nos pays même si, en effet, une fois abordés et rassurés l'hospitalité des gens peut être au rendez-vous.
 J'ajouterai enfin que pour moi repartir donne envie de ne plus s'arrêter.
seb

MOUROT 08/03/2006 11:08

Bon courage mais ça devrait bien se passer si vous aimez les oranges !
Ne ratez pas la vallée du Draa et, s'il vous reste des forces, passez par Tafraoute pour rejoindre la côte.
Bonne route.

banbino 06/03/2006 07:11

salut de banbino de Montréal  et surtout
BONNE ROUTE

banbino 06/03/2006 07:03

salut !
alors comme ça on repart ?
tu sais que t'en as dla chance toi alors ....!
en tous cas moi depuis Montréal je te suivrais pas à pas ou plûtot tour de roue par tour de roue alors je te souhaite
BONNE ROUTE
bisous banbino